Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tannhauser's Gate

Tannhauser's Gate

Lectures, chroniques, interviews, news, polars et romans noir, sf et fantasy


Des nouvelles de Donald Westlake

Publié par Tannhauser sur 14 Septembre 2018, 17:09pm

Catégories : #News, #Donald Westlake, #Forever and a death, #High adventure, #Tous les mayas sont bons, #Under an English Heaven

 

Donald Westlake est un de mes écrivains préférés depuis longtemps, depuis que j'ai découvert les aventures de John Dortmunder. Je crois que le premier roman que j'ai lu à l'époque était "Mauvaises nouvelles". Et après ça, c'était fichu pour moi, j'ai arpenté les quais et les bouquinistes pour trouver les premiers romans mettant en scène ce génialissime cambrioleur et sa bande, dont la majorité étaient indisponibles. (C'était avant que Rivages ne les réédite avec de nouvelles traductions).

 


Pour rappel, Donald Westlake est avec Ed Mc Bain, un des grands auteurs américains à avoir apporté un nouveau souffle au polar dans les années 50-60. Ed Mc Bain a été un des premiers auteurs à prendre tout un commissariat comme personnage principal, et non seulement un privé ou un gangster, le résultat étant le magistral cycle du 87ème district se déroulant dans la ville d'Isola (double rêvée et imaginaire de New-York) écrit de 1956 jusqu'à sa mort en 2005. Cycle considéré par beaucoup comme la Comédie Humaine du polar, je ne peux qu'être d'accord... (je continue de croiser les doigts en priant qu'un manuscrit inédit refasse surface un de ces jours afin de retrouver Steve Carella, Meyer Meyer, Ollie Weeks et tous les autres...)

 

 

Donald Westlake, quant à lui, a été un des premiers auteurs à injecter une bonne dose d'humour dans l'univers du polar, avec bien sûr le cycle des romans de Dortmunder (14 romans) mais aussi une bonne trentaine d'autres romans écrits entre les années 60 et 2000, jusqu'à sa mort en 2008. Et c'est sans compter ses multiples pseudonymes, les plus connus étant Tucker Coe et Richard Stark, sous lesquels il a écrit les séries de romans mettant en scène Mitch Tobin et Parker.. Parker représentant plus ou moins le coté sombre de Dortmunder, je pense que la série des Parker fait partie de mes romans préférés tout court. (Mon camarade de Encore du noir avait fait des rétrospectives consacrées aux deux séries : la série Dortmunder et la série Parker).

 

 

Bref, si je vous parle de Donald Westlake, c'est parce qu'un inédit a été publié en anglais l'année dernière, son livre sur Anguilla a été réédité fin août, toujours en angalis, et un autre roman jamais traduit en français va être publié chez Rivages le 7 novembre prochain.

 

Le premier roman inédit publié par Hard case Crime (grande maison d'édition américaine qui avait publié les romans posthumes "Memory" en 2010 et "The comedy is finished" en 2012, ces deux romans ont été traduits ensuite chez Rivages sous les titres "Mémoire morte" et "Finie la comédie") l'été dernier s'intitule "Forever and a death". Il s'agit d'un roman tiré du scénario que Westlake avait écrit pour un film de James Bond. Eh oui, vous avez bien entendu, Donald Westlake avait été approché pour un scénario de James Bond dans les années 90, juste après "Goldeneye".

 

 

L'histoire de "Forever and a death" tourne autour d'un homme d'affaires expulsé de Hong Kong au moment de la rétrocession à la Chine, qui cherche à se venger. Pour des raisons essentiellement politiques, les producteurs rejetèrent le scénario, mais Donald Westlake décida d'adapter son idée en roman. Ce roman ne fut jamais publié avant juin 2017. De plus, l'édition de Hard Case Crime est accompagnée d'une postface d'un des producteurs décrivant la genèse du projet.

 

L'autre inédit dont je voulais parler est "High adventure", un roman datant de 1985, jamais traduit en français. 

 

 

 

Les éditions Rivages vont le publier le 7 novembre prochain, traduit par Nicolas Bondil, sous le titre "Tous les mayas sont bons". Il s'agit d'une comédie pure et dure dans laquelle Kirby, le personnage principal, monte une arnaque à Belize en construisant une fausse pyramide Maya sur son terrain et en vendant aux touristes de faux artéfacts..

 

Pour finir, son fameux livre sur l'invasion britannique "ratée" de Anguilla en 1969, intitulé "Under an English Heaven" a été réédité chez Silvertail Books fin août. (Merci à The Westlake Review, c'est grâce à cet article que j'en ai entendu parler)

 

 

Ce livre date de 1972, c'est un des rares non-romans de Westlake (avec l'excellent "The Getaway car", recueil d'essais et d'articles non-romanesques) il relate donc cette invasion britannique de 1969, durant laquelle, d'après les mots de Donald Westlake lui-même : "in wich nobody was killed, but many people were embarrassed". La presse de l'époque parlait de "british bay of piglets" (la baie des porcelets anglaise)... 

 

Espérons que Rivages ou d'autres éditeurs continuent de fouiller dans l'oeuvre de Donald Westlake, il y a encore quelques ouvrages à découvrir pour le public français !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents