Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tannhauser's Gate

Tannhauser's Gate

Lectures, chroniques, interviews, news, polars et romans noir, sf et fantasy


Don Winslow is back : "The Force"

Publié par Tannhauser sur 14 Septembre 2017, 15:44pm

Catégories : #Don Winslow, #The Force, #Chroniques

Don Winslow est un de mes auteurs préférés depuis pas mal de temps maintenant, sa série Neal Carey m'avait bien plu il y a quelques années. Dans la veine histoire de privés, avec un coté assez comique par moment, on passait toujours de très bons moments... (Mention spéciale à « Au plus bas des hautes solitudes », moitié polar, moitié nature writing, assez proche des romans publiés par Gallmeister).

Il faut aussi parler de « Savages » (adapté au cinéma avec plus ou moins de succès par Oliver Stone, Don Winslow n'a jamais eu beaucoup de chance avec les adaptations ciné, celle-ci était divertissante, mais même avec Benicio Del Toro, je n'avais pas retrouvé la force du roman... Je préfère ne pas parler de l'adaptation de "Vie et mort de Bobby Z." de John Herzfeld avec Paul Walker...) et de sa suite « Kings of cool ». Deux courts romans où Winslow expérimentait sur la forme, multiplication de courts chapitres en racontant l’histoire de O, Ben et Chon, vivant en ménage à trois à la « Jules et Jim » et trafiquants de marijuana à Laguna Beach.

Et puis il y a eu le coup de poing « La griffe du chien ». Superbe roman sur le trafic de drogue entre le Mexique et les Etats-Unis mettant en scène trois personnages principaux : Art Keller, le seigneur de la frontière, agent de la DEA, Aidan Barrera, (très très très très inspiré par El Chapo Guzman) chef du cartel de Sinaloa, et Nora Hayden, une prostituée qui va se retrouver mêlée à la guerre entre les cartels et la DEA.

Au-delà d'un énième polar sur le sujet, Don Winslow avait écrit une véritable épopée, ultra documentée et réaliste, sans aucune démagogie, retraçant l'évolution du trafic entre l'Amérique du Sud et les USA des années 70 à 2001, ainsi que l'évolution de cette « guerre (américaine) à la drogue » qui était peu à peu abandonnée au profit d'une autre guerre américaine : la guerre à la terreur, la lutte anti-terroriste provoquée par le 11 septembre. Il démontrait sans détour l'absurdité de la guerre à la drogue et des moyens mis en œuvre par le gouvernement américain, il détaillait également comment les cartels travaillent et forment des alliances, avec d'autres cartels ou des états.

L'année dernière avait vu la parution de la suite tant attendue de « La griffe du chien » : le phénoménal « Cartel ». On retrouvait Art Keller essayant de laisser sa vie d'agent fédéral et toute la violence causée par cette « guerre » derrière lui, mais s'y retrouvait à nouveau plongé après l'évasion de Aidan Barrera. Là encore, Don Winslow explorait et détaillait l'évolution de l'organisation des narcotrafiquants et comment plusieurs cartels s'inspirait des organisations terroristes telles que Al Qaida ou l'Etat Islamique pour parvenir à leur fin. Les exécutions publiques et mises en ligne sur internet ou sur les réseaux sociaux, la terreur causée par des meurtres de groupes d'étudiants ou de familles complètes, les exécutions publiques et politiques de policiers ou de militaires, etc...

La force de « Cartel », à mon sens, était la multiplication des personnages secondaires, donnant la parole à des mères de familles, des journalistes, des infirmières, piégés au milieu des luttes de pouvoir entre les cartels ou de la lutte entre les narcotrafiquants et le gouvernement (américain et mexicain). Dernière chose : "Cartel" va être adapté au cinéma par Ridley Scott avec Leonardo Di Caprio....

Il travaille actuellement sur deux projets : premièrement un livre avec Michael Mann pour Harper & Collins autour des mafieux Tony Accardo et Sam Giancana (voir ici). Deuxièmement, la suite de "Cartel" (il va falloir se montrer patient, il s'est écoulé dix ans entre la parution de "La griffe du chien" et celle de "Cartel")...

Et maintenant, vient de sortir en langue anglaise « The Force » du même Don Winslow, chez l'éditeur William Morrow.

Il délaisse la Californie pour New York, Manhattan en particulier, et nous fait découvrir Denny Malone, leader d’une task force de la police, chargée de lutter, essentiellement, contre le trafic de drogues.

A travers l’histoire de Denny Malone et de son équipe, surnommée "Da Force", Don Winslow nous parle de la police américaine, des attentes contradictoires de la communauté, du mouvement « Black lives matter », des magouilles politiques, de comment certains policiers deviennent peu à peu corrompus, mais aussi de l'histoire de New York de ces dernières années, des années Giulani et de sa théorie de la vitre brisée...

Stephen King, un fan de Winslow, avait comparé ce livre sur twitter au "Parrain", disant (si ma mémoire est bonne) que "The Force" est "Le parrain", mais avec des flics. Personnellement, je trouve que ce roman est beaucoup plus proche de The Wire et de The Shield, deux des grandes séries tv des années 2000, pour la description de ces flics prêts à tout pour faire leur boulot, et pour la description des différents jeux ou trucages liés aux statistiques des crimes et effractions dans une grande ville américaine (les fameuses "compstat" décrites dans la saison 3 de "The Wire"). Peut-être Stephen King le comparait-il au "Parrain" surtout pour le coté histoire de famille du livre, avec les différents rapports de force et de pouvoir entre certains personnages, car le roman montre bien les relations très fortes entre les flics membres de cette équipe.

Denny Malone dirige donc une équipe assez proche de la strike team de Vic MacKey dans la série "The Shield", enquêtant surtout sur les crimes violents liés au trafic de drogue et aux gangs. Et comme Vic MacKey, on se rend compte assez rapidement que Denny Malone n’est pas tout blanc. Tout est gris ici... Winslow va nous entraîner dans une histoire impressionnante, qui débute donc par le meurtre de sang froid d'un dealer, jusqu'à un Denny Malone en prison... Tout le livre nous racontera comment il en est arrivé là, en même temps on rencontrera les membres de son équipe, sa femme, ses indics, ses rivaux à l'intérieur de la police, le maire de New York, des avocats et procureurs, des gangs...

Ce qu'il avait réussi avec "La griffe du chien" et "Cartel", en se documentant pendant plusieurs années sur le trafic de drogue au Mexique et à la frontière des USA, Winslow le réussi encore ici autour de New York et des affaires de bavures policières dans les grandes villes américaines de ces dernières années. On a toujours ce coté sociologique ou journalistique, mais sans jamais perdre de vue son art du "story telling".

Ici encore, Winslow démontre sa maîtrise de l'écriture, on retrouve les points forts de "Cartel", tous les personnages, principaux ou secondaires sont criants de vérité. Dans une interview que j'ai lue de lui, il citait son expérience en tant que privé à New York comme étant le terrain sur lequel il a bâti ce livre, grâce aux rencontres qu'il avait faites à l'époque.

Son sens du rythme est toujours présent, le livre fait presque 500 pages, mais il vous accroche dès les premières pages, et ce final.... Le final m'a fait penser à l'épisode final de la dernière saison de "The Wire"...

Vu le succès de Don Winslow, il est certain que "The Force" sera traduit, je ne sais pas encore quand, mais gardez l'oeil ouvert, c'est encore un excellent roman. D'ailleurs les droits ciné ont déjà été achetés, et aux dernières infos, James Mangold devrait le réaliser. (En parlant de James Mangold, regardez Logan! Un des meilleurs films de super héros, moitié hommage au western, moitié "Les fils de l'homme" version mutants)

Pour finir, si vous voulez un autre avis, François Forestier avait fait une chronique du livre sur Bibliobs ici

 

Update en septembre 2018 : 

"The Force" sortira en français chez Harper Collins France le 7 novembre 2018 sous le titre "Corruption". Je me demande si la suite de "The Cartel", "The Border", annoncée pour 2019 sera elle-aussi publiée chez cet éditeur ou si le Seuil gardera les droits....A suivre....
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents